Skip to main content
Humanities LibreTexts

4.1: Haïti et les catastrophes naturelles qui le menacent

  • Page ID
    228719
    \( \newcommand{\vecs}[1]{\overset { \scriptstyle \rightharpoonup} {\mathbf{#1}} } \) \( \newcommand{\vecd}[1]{\overset{-\!-\!\rightharpoonup}{\vphantom{a}\smash {#1}}} \)\(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \(\newcommand{\id}{\mathrm{id}}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\) \( \newcommand{\kernel}{\mathrm{null}\,}\) \( \newcommand{\range}{\mathrm{range}\,}\) \( \newcommand{\RealPart}{\mathrm{Re}}\) \( \newcommand{\ImaginaryPart}{\mathrm{Im}}\) \( \newcommand{\Argument}{\mathrm{Arg}}\) \( \newcommand{\norm}[1]{\| #1 \|}\) \( \newcommand{\inner}[2]{\langle #1, #2 \rangle}\) \( \newcommand{\Span}{\mathrm{span}}\)\(\newcommand{\AA}{\unicode[.8,0]{x212B}}\)

    Des appartements colorés sur une colline à Port-au-Prince, Haïti.
    Port-au-Prince, Haïti

    Haïti : des Opportunités pour Tous est un document de la Banque Mondiale, qui remarque que le pays veuille devenir une économie émergente d’ici à 2030.

    Le texte ci-dessous, modifié de ce reportage, analyse des problèmes et des difficultés des pays, et essaie de définir les étapes financières qui aideront le pays visé de développer et soutenir son infrastructure et ses habitants.

    Exercice A. Compréhension du texte

    Lisez cet extrait de Haïti : Des opportunités pour tous et notez les verbes au subjonctif présent. Quels sont les infinitifs de ces verbes ? Après avoir lu le texte, répondez aux questions suivantes.

    Il est dommage que l’urbanisation rende Haïti plus vulnérable aux catastrophes naturelles. Elle exerce en même temps des pressions grandissantes sur l’environnement et amène les populations à s’installer en grands nombres dans des endroits vulnérables quoiqu’il y ait ces risques. Leur installation en milieu urbain se situe généralement dans les zones les moins chères, les moins accessibles et les moins bien desservies, qui sont les plus souvent exposées à des catastrophes. Les inondations, les ouragans et les séismes ont une intensité considérable en zone urbaine et rendent les populations citadines précaires et informelles particulièrement vulnérables. À cause du nombre de communes, il faut que l’on sache que les zones urbaines sont les plus vulnérables aux inondations. Vingt-sept communes se trouvent dans la zone la plus sujette aux inondations. La violence des ouragans semble également être plus prononcée en zone urbaine. Deux tiers des communes urbaines et plus de 70% de la population urbaine sont touchées par des ouragans d’impact moyen à élevé. Les zones urbaines ont connu au cours des deux dernières décennies une expansion considérable en l’absence presque totale de planification ou de réglementation.

    Cette croissance non planifiée a aggravé la vulnérabilité de l’environnement physique et des populations qui l’occupent. De plus, il est étonnant que les nouveaux arrivants aient tendance à s’installer dans des zones qui non seulement sont exposées aux risques de catastrophes, mais offrent aussi parfois une protection naturelle contre ces risques–par exemple, les écosystèmes côtiers. Cette lente dégradation de l’environnement augmente à son tour la vulnérabilité du pays entier aux catastrophes naturelles.

    Une urbanisation rapide risque aussi d’exacerber un climat de violence. Il est possible que la violence des jeunes soit souvent l’expression d’une réaction à un sentiment d’exclusion sociale et économique : une perception qui peut facilement être exploitée par des groupes d’intérêts politiques. Une migration rapide vers les quartiers urbains qui s’effectue dans un contexte marqué par la pauvreté, le chômage, la marginalisation politique et sociale, un accès limité aux services et une gestion défaillante des affaires publiques risque d’encourager la formation de gangs recrutant des jeunes vulnérables. Les faits montrent que la migration s’accompagne d’une montée de la violence à mesure que les liens sociaux s’érodent. Les nouveaux immigrants risquent d’être plus isolés des réseaux sociaux locaux aptes à leur apporter un soutien économique et social. Les griefs engendrés par les problèmes susmentionnés alimentent également les conflits intergénérationnels, minent la cohésion sociale et réduisent la capacité de nombreuses collectivités à promouvoir des actions de groupes productives.

    Dans ce contexte défavorable, la migration est devenue pour les Haïtiens la voie privilégiée afin qu’ils puissent accéder à une vie meilleure. Haïti connaît un taux de migrations internes élevé, en particulier un exode rural pourvu que des meilleures conditions de développement économique et des meilleurs services soient accessibles. Par ailleurs, les Haïtiens ont été nombreux à partir pour l’étranger, pour des raisons à la fois politiques et économiques, tout au long du XXe siècle, ce qui a conduit à la constitution d’une importante diaspora.

    Choisissez la bonne réponse.

    Query \(\PageIndex{1}\)

    Exercice B. Analyse grammaticale

    Choisissez la bonne phrase pour réviser l’usage et quelques règles du subjonctif.

    Query \(\PageIndex{2}\)

    Exercice C. Vérification de grammaire I

    Étape 1

    Ces verbes sont dans le texte. Donnez l’infinitif.

    Query \(\PageIndex{3}\)

    Étape 2

    Query \(\PageIndex{4}\)

    Exercice D. Revenons au texte

    Après avoir lu le texte, répondez aux questions avec un ou une partenaire.

    1. Pourquoi s’installe t-on dans les zones urbaines malgré les risques ?
    2. Quel type de catastrophes naturelles Haïti subit-il ?
    3. A quelles catastrophes naturelles sont les zones urbaines les plus vulnérables ?
    4. Pourquoi les zones urbaines sont-elles exposées aux catastrophes naturelles ?
    5. Le texte mentionne qu’il y a une conséquence de cette urbanisation rapide sur l’environnement. Qu’est-ce que c’est ?
    6. Quelles sont les conséquences d’une urbanisation rapide ?
    7. Pour quelles raisons migre-t-on aux zones urbaines ?
    8. Pour quelles raisons part-on pour l’étranger ?

    Exercice E. Bavardons !

    Répondez à ces questions avec un ou une partenaire.

    1. Est-ce que vous vous intéressez ou intéressée à l’urbanisme et à l’impact des catastrophes naturelles sur les zones urbaines ?
    2. Pensez aux États-Unis ou à un autre pays, y a-t-il des régions ou des zones urbaines qui subissent des catastrophes naturelles ? Si oui, lesquelles ? Quel type de catastrophes naturelles ?
    3. Avez-vous déjà vécu une catastrophe naturelle ? Que vous rappelez-vous ? S’est-elle passée dans une zone urbaine ou une zone rurale ?
    4. Imaginez que vous habitiez quelque part non planifié qui est très peuplé et où il y a des catastrophes naturelles. Quels ajustements proposeriez-vous afin de protéger les gens et les villes ?
    5. Concernant les États-Unis, pensez-vous qu’il y ait eu des catastrophes naturelles ? Lesquelles et où ? Qu’est-ce qu’on aurait pu faire pour éviter les dégâts causés ?

    Exercice F. Pratiquons !

    Répondez à ces questions avec un ou une partenaire.

    1. Sans que vous fassiez des recherches maintenant, est-ce que vous connaissez des projets d’aménagement historiques du territoire (américains ou dans le monde) qui ont été positifs ? Lesquels ?
    2. Bien que le développement du territoire soit souvent très positif pour l’économie et le bien-être de la population, est-ce que vous pouvez penser à des aménagements historiques (américains ou dans le monde) qui ont eu des conséquences négatives pour certaines populations ?
    3. Quel pays, ville, ou état, selon vous, organise le mieux son territoire pour le bien-être des habitants ?
    4. Afin que les décisions d’urbanisme (publiques et privées) soient les plus avantageuses possibles dans votre ville ou votre état, quelles suggestions est-ce que vous auriez ?
    5. Sur votre campus ou dans votre ville, pouvez-vous penser à des aménagements et des constructions qui sont les moins bien faits ?
    6. Est-ce que vous voudriez que votre institution ou université construise plus des structures en harmonie avec son emplacement et l’environnement ou non ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
    7. Quel facteur est, pour vous, le plus important quand vous chercher un logement ?
    8. Personnellement, dites quelle situation est la meilleure : est-ce qu’il vaut mieux que les gens prennent beaucoup de transport commun ou que les gens aient leur propre voiture ?
    9. Si vous habitiez à la campagne dans votre état ou votre pays d’origine, est-ce que cela empêcherait que vous puissiez utiliser un autre moyen de transport que la voiture ou est-ce que les aménagements du territoire sont suffisants ?

    Exercice G. Vérification de grammaire II

    Étape 1

    Choisissez le verbe logique entre parenthèses et conjuguez-le au subjonctif.

    Query \(\PageIndex{5}\)

    Étape 2

    Choisissez le verbe logique entre parenthèses et conjuguez-le au subjonctif.

    Query \(\PageIndex{1}\)

    Exercice H. Le vocabulaire : branchez-vous !

    Étape 1

    Regardez la vidéo « Ça vaut le coût sur les Mini-Maisons » jusqu’à 4’05.

    Thumbnail for the embedded element "Émission: Ça vaut le coût sur les Mini-Maisons"

    A YouTube element has been excluded from this version of the text. You can view it online here: https://pb.libretexts.org/lepont/?p=121

    Étape 2

    Faites une liste de 10-15 mots-clés (adjectifs, verbes, noms) sur l’architecture, l’urbanisme et le patrimoine, que vous voyez ou entendez. Ensuite, utilisant ces groupes de mots comme liste de base, réfléchissez (et recherchez dans le dictionnaire si nécessaire) et ajoutez au moins 10 mots de plus. Soyez prêt ou prête à partager votre liste avec la classe.

    Exercice I. Bavardons et écrivons !

    Étape 1

    Avec un ou une partenaire, discuter de la vidéo que vous venez de regarder.

    1. Quels sont les points importants discutés ici au point de vue de l’architecture, de l’urbanisme et du patrimoine ?
    2. Que pensez-vous personnellement des mini-maisons et des raisons pour lesquelles elles sont populaires au Canada ? Connaissez-vous d’autres modes de vie alternatifs, aux États-Unis ou ailleurs ?
    3. Est-ce que c’est important pour vous qu’on fasse plus attention à l’environnement avec nos logements ?
    4. Est-ce que vous aimeriez que plus de gens veuillent habiter dans ce type de maison ? Quels seraient les points les plus positifs et les plus négatifs si vous habitiez dans une mini-maison ?
    5. La vidéo parle de régulations gouvernementales qui interdisent les maisons qui sont plus petites que certaines normes imposées, qu’en pensez-vous ?

    Étape 2

    Imaginez que vous travailliez pour une entreprise de mini-maisons et que vous écriviez une demande de subventions et de dons privées pour populariser et construire plus de mini-maisons qui s’intègrent dans l’espace naturel et respectent l’environnement. En utilisant le subjonctif présent, écrivez un texte où vous incluez les éléments suivants :

    1. Expliquez pourquoi il est important que les gens connaissent mieux les mini-maisons et pourquoi dans certaines circonstances il est préférable que les habitants puissent construire des mini-maisons.
    2. Les plus grands avantages des mini-maisons.
    3. Les défis les plus difficiles que posent les mini-maisons.
    4. Le budget demandé et ce que vous voulez que votre entreprise fasse avec les dons reçus.
    Créé par Danielle Schablitsky et Clarisse Barbier Lee